Annuaire-actif.net
Voyage et Tourisme

Aventure hors du commun : assister à un mariage traditionnel au Kirghizistan

Le Kirghizistan est un pays qui a beaucoup à donner à ses visiteurs. Cette destination ravit tous les types de voyageurs : des familles aux amoureux. Y voir célébrer un mariage constitue un évènement mémorable. Assister à la réalisation des coutumes autour de l’union de deux personnes reste un spectacle de toute beauté. Zoom sur les pratiques maritales de ce pays.

Une pratique interdite, mais toujours appliquée par certains : l’Ala Kachuu

Commençons par admettre une réalité que beaucoup tentent de cacher. Le mariage par enlèvement ou ala kachuu continue d’exister au Kirghizistan. Les autorités kirghizes se sont efforcées d’éradiquer le problème. Pour ce faire, elles ont durci la peine. Un homme qui enlève une femme majeure pour l’épouser encourt 7 ans d’emprisonnement. S’il s’agit d’une mineure, la condamnation monte à 10 ans. Mais ces faits ne dissuadent pas certains traditionalistes. Ce fléau a connu une recrudescence avec l’effondrement de l’URSS. Le retour à l’indépendance a ravivé cette coutume barbare. Heureusement, les victimes parlent plus ouvertement, et l’acte se fait de plus en plus dénoncé. Les filles se voient contraintes à se marier, sans leur consentement, et aux dépens de leurs ambitions. Après le rapt, elles subissent des pressions sociales pour rester et se taire. Elles sont dépouillées de leurs personnalités et de leurs perspectives d’avenir.

Les rites à respecter et à réaliser avant la célébration du mariage

Pourtant, d’autres coutumes plus douces et moins répréhensibles existent au Kirghizistan. Plusieurs rituels précèdent l’union proprement dite. Dans des circonstances normales, le futur époux demande la main de son aimée à ses parents. Cela s’appelle le Kudalap Ketuu. La famille du jeune homme, notamment ses parents, requiert le consentement de ceux de la fille. Insérer ce genre d’évènement lors d’un voyage en Kirghizistan avec marco vasco peut être possible auprès d’agences spécialisées. Les aînés se présentent sous la sollicitation de l’amoureux. Les mariages arrangés deviennent de plus en plus rares. Les fiançailles ou Soiko Saluu sont la prochaine étape. La famille du demandeur apporte des boucles d’oreilles pour la jeune femme, ainsi que des vêtements. Les parents se voient offrir un mouton. Ils se lancent alors dans la confection d’objets comme des coussins ou des rideaux. Ceux-ci constitueront des articles de décoration pour la fête.

Concernant les préparatifs et célébrations de l’union proprement dite des amoureux

Les fiançailles s’officialisent dès le moment où la jeune fille reçoit les boucles d’oreilles de ses futurs beaux-parents. Vient donc la préparation du mariage. Cela commence par la fête de la Bénédiction ou Bata Toi. C’est l’instant où les parents du fiancé honorent ceux de la future épouse. Les premiers offrent mouton ou cheval, bonbons et surtout le « kalym ». Il s’agit d’une sorte de rançon. Elle ne va pas dans les poches des grandes personnes. Elle sera détournée pour devenir la dot de la fiancée. C’est aussi ce jour que la date du mariage se fixe. Assister à ces préparatifs durant un voyage en Kirghizistan avec marco vasco serait une expérience inoubliable. Après cela, tout le monde raccompagne la future mariée chez sa belle-famille. C’est le Kyz Uzatuu. Lors de l’union proprement dite, l’époux chante pour déclarer son amour.

Related posts

Les préparations à faire avant de faire un safari au Kenya

Les conseils assurance voyage pour partir voyager ou s’expatrier à l’étranger

Voyage Costa Rica : pourquoi visiter Alturas Wildlife Qanctuary ?

À la découverte des itinéraires de la route des vins de bourgogne

Comment acheter le bon camping car

Guide pratique pour des vacances 100 % réussies en Corée du Sud

Les points à vérifier lors de la location de canoë en Ardèche

Réussir votre séjour au Maroc

Quelle est la nécessité de louer les services de VTC ?