Annuaire-actif.net
Construction

Comment ça, des fenêtres à isolation thermique ?

Comment ça, des fenêtres à isolation thermique ?
5 (100%) 1 vote

L’aluminium est largement utilisé dans la construction de fenêtres et de portes. La malléabilité du matériau, sa durabilité, la résistance, la légèreté et le manque d’entretien sont les principales caractéristiques de ce matériau. Cependant, l’aluminium est aussi un excellent conducteur thermique et c’est le principal défaut de ce type de produit.

Imaginons une pièce bien chauffée, fermée par une fenêtre avec un profilé en aluminium, et une température extérieure beaucoup plus basse que la température intérieure. L’aluminium, dans ce cas, établit un flux de chaleur contribuant au transfert de chaleur de l’environnement interne et externe.

Cet effet est communément appelé pont thermique. Plus la différence de température entre les deux environnements est grande, plus la quantité et la vitesse de la chaleur transférée à l’environnement extérieur sont importantes. Cela signifie qu’une partie de la chaleur produite par notre système de chauffage sera perdue.

Pour réduire l’effet de pont, un profil spécial a été créé : la rupture thermique.

Vu en coupe, ce profilé a deux noyaux en plastique à l’intérieur, appelés polyamide. Les deux parties du profilé sont reliées mécaniquement par des barres en polyamide qui interrompent la continuité de la structure en aluminium.

Cette solution est appelée rupture de pont thermique car la conductivité thermique et le flux correspondant sont interrompus, « coupés » par ce matériau isolant thermique.

Il faut se rappeler que l’isolation thermique n’a pas de saison, donc il est vrai qu’en hiver nous aurons moins de pertes de chaleur vers l’extérieur, en été nous aurons une température interne moins affectée par la chaleur extérieure.

Le verre devient un composant important des fenêtres et des portes en aluminium à rupture de pont thermique. Il ne doit plus être un simple vitrage intérieur, mais peut-être un vitrage à faible émissivité, ce qui augmente ses performances d’étanchéité.

L’intercalaire du vitrage isolant doit toujours pouvoir absorber l’humidité interne de la chambre entre les deux verres, empêchant ainsi la formation de condensation. Le bord doit être complètement scellé avec une colle chaude. La chambre intérieure du vitrage isolant à faible émissivité peut contenir de l’air normal, mais l’introduction du gaz argon est de plus en plus répandue, ce qui contribue à l’augmentation de l’isolation thermique.

Leave a Comment